govoit

Browse By

Incapables et irresponsables

23 février 2015
Ségolène Royal vient de signer le premier chèque de 403 millions à ECOMOUV qui recevra, en plus, 40 millions par an pendant 10 ans.
Mal analysé par les « experts », ce projet mort-né aboutit financièrement à une lourde perte pour les finances publiques alors qu’il devait rapporter plus d’un milliard chaque année à partir de 2010.

Retour sur le passé

Nous avions indiqué dans plusieurs de nos articles que le projet écotaxe poids-lourds tel que le gouvernement français voulait le mettre en place ne pouvait pas réussir et nous en avions donné les raisons.
Nous avons prévenu les services en charges du projet tout au long de la procédure d’appel d’offre sans jamais être entendu.
Le cahier des charges ne pouvait aboutir qu’à l’abandon du projet. C’est chose faite.

Le résultat

Une perte économique pour le budget de l’état mais surtout la perte d’une opportunité exceptionnelle pour la France de s’implanter durablement sur un marché mondial stratégique de la gestion des flux de transport routier.

Comme toujours, tous irresponsables

Un tel échec n’est pas imputable à un seul homme. Il résulte de l’incurie des politiques qui ont suivi ce dossier et de l’incompétence de l’administration chargée de préparer et d’instruire ce dossier.
Malheureusement, comme toujours, personne n’a de compte à rendre et personne n’est responsable des choix retenus et des décisions prises.

Conclusion

  • En signant le premier chèque à ECOMOUV, Ségolène Royal solde un projet qui n’avait aucune chance, dès son lancement, d’aboutir favorablement.
  • Si, assurément, elle n’est pas responsable des décisions prises par ses prédécesseurs, en revanche, elle se doit de montrer aux français que les responsables de ce naufrage ont des comptes à rendre et qu’ils seront dûment sanctionnés.