govoit

Browse By

Les taxis élargissent leur offre et baissent leur tarif

6 mai 2014Les aéroports sont éloignés des centres urbains et souvent mal dessertis par les transports en commun (Madrid est une exception car le métro arrive jusqu’à l’aéroport et le prix du ticket est identique à celui d’un déplacement intramuros). Ils génèrent un flux constant de clients aux chauffeurs de taxis … et laissent un mauvais souvenir aux voyageurs (plus de 50€ la course entre Paris et l’aéroport Charles de Gaulle quand la circulation est fluide).

Le budget des familles et des entreprises se resserrant toujours un peu plus en raison de la crise économique que traversent de nombreux pays, des offres alternatives se sont développées comme, par exemple, le taxi partagé.

Facilitée par des applications disponibles sur les téléphones mobiles et la géolocalisation, l’offre de taxi partagé permet de répartir le montant de la course entre plusieurs passagers, ce qui réduit d’autant la note payée par chacun d’eux.

Taxis G7 (plus de 7.500 taxis à Paris) a lancé Webcab, le partage de taxi entre Paris et les aéroports parisiens (Charles de Gaulle et Orly). Le tarif y est en moyenne 40% plus bas qu’avec un taxi classique soit environ 30€ par personne.

Le taxi partagé ne constitue assurément pas une nouveauté pour les personnes ayant voyagé ou ayant vécu dans les pays africains. Au Maroc, par exemple, « grands taxis » (plusieurs courses simultanément) et « petits taxis» (une seule course à la fois) se côtoient depuis plus d’un siècle.

Mais ce modèle peut-il s’imposer dans les pays développés ?
Au Maroc, les grands taxis ne démarrent que lorsque toutes les places disponibles sont occupées ; ce qui engendre un certain délai d’attente.

Leur trajet peut être déterminé à l’avance ou à la demande du premier passager montant dans le taxi ; ce qui impose de demander à plusieurs taxis le trajet qu’il va effectuer avant de trouver le taxi qui convient.

Cependant, le prix étant faible, la demande est forte et l’attente avant de partir est souvent de courte durée.

Outre l’avantage économique, le recours au taxi partagé permet aussi de réduire fortement la surface des aires de stationnement.

Mais, dans les pays développés, le taxi partagé peut-il concerner toutes les courses ?
Non car le délai d’attente y est un paramètre important.

En revanche, le taxi partagé est adapté aux courses longues comme par exemple, celles entre les aéroports et les centres urbains. La demande pour ces trajets est forte et l’effet d’attente a moins d’impact au regard de l’importante économie réalisée.

On peut regretter que le taxi partagé qui réduit substantiellement le prix de la course payé par les passagers, ne soit pas plus développé en Europe, notamment grâce à la géolocation, et ne fasse pas l’objet d’un large plan de communication.