govoit

Browse By

Voilà comment Macron a tué BlaBlaCar

24 novembre 2015

Ecoutez cet article en audio

Podcast Player - Download This Episode

 

Il y a quelques jours, Emmanuel Macron remettait à Frédéric Mazzella, PDG de BlaBlaCar, une « licorne » pour son entrée dans le club fermé des startup françaises valorisées à plus d’un milliard d’euros.

Pourtant, en libéralisant le transport de voyageurs en autocar, le ministre des finances savait qu’il bouleverserait le marché des trajets interurbains de moyenne et de longue distance ; cœur de cible des prestataires de covoiturage.

Leader du covoiturage en France, BlaBlaCar peut-il survivre à cette évolution majeure et durable de son marché ?

L’arrivée des autocaristes : un tremblement de terre

La libéralisation du transport de voyageurs en autocar a aiguisé la concurrence et a montré l’intérêt de nombreuses sociétés de transport pour établir des lignes régulières d’autocars sur les trajets interurbains de moyenne et de longue distance.

Cet engouement et la volonté des autocaristes de s’implanter durablement sur ce secteur a provoqué une guerre des prix visant à capter une demande latente forte qui, jusqu’à présent, n’arrivait pas à s’exprimer compte tenu des prix pratiqués sur ce marché.

Des offres très agressives

Rien ne vaut un exemple précis pour illustrer le niveau très compétitif de l’offre des autocaristes ; tout en soulignant que la même observation peut être faite sur de nombreuses autres lignes de moyenne et de longue distance.

Aujourd’hui, pour un déplacement entre Lille et Paris, les prix proposés par les autocaristes s’échelonnent de 1€ à 15 € avec une offre suffisamment étoffée pour répondre à la demande dans la fourchette 1€ – 9€.

Des offres économiquement pérennes

A l’évidence, le prix d’un euro n’est pas viable à long terme pour les autocaristes et constitue une offre de lancement.

Cependant, le point mort d’exploitation d’un autocar, pour une liaison Lille-Paris se situe aux environs de 200€ par voyage.

En retenant un coefficient moyen de remplissage de 70% (ce qui est largement atteignable lorsque les prix sont si attractifs), le prix du billet ressort à moins de 5€1

Toute offre supérieure à ce prix devient donc rentable pour l’exploitant … sauf lorsque l’exploitant en question s’appelle SNCF.

En effet, sa filiale de transport en autocar IDBus, devenue depuis OuiBus, a perdu, en deux années (2012 et 2013), plus de 40 millions d’euros, tout en pratiquant, sur la ligne Lille – Paris, un tarif de 15€ !

Le TGV : une alternative hors compétition

L’offre de transport en autocar n’est pas comparable à celle du train.
Le billet de TGV Lille – Paris (aucune autre alternative n’est disponible en train) coûte entre 25€ et 76€ pour une réservation effectuée moins de quinze jours avant la date de départ.

Cependant, la durée du voyage est d’une heure ou d’une heure et quart, selon que le train effectue ou non un arrêt en gare d’Arras.

Faut-il succomber à l’offre de la SNCF ? C’est une autre question que nous avons déjà abordée dans un article précédent http://billoodevelopment.com/un-tgv-depasse/.

Et le covoiturage ?

Là, l’offre des autocaristes et celle des sociétés de covoiturage deviennent réellement comparables ; la durée du voyage étant similaire (3heures).

Aussi, examinons l’offre de BlaBlaCar.

Elle se situe à 14€.

L’écart est notable par rapport aux offres des autocaristes mais, l’avantage des autocaristes se creuse encore lorsque l’on prend en compte les frais annexes (aussi appelé, frais de service).

BlaBlaCar : des frais de services très élevés

Poursuivons avec notre exemple.

Pour un voyage à 14€, le montant des frais de service prélevés par BlaBlaCar s’élève à : 1,07€ + 14€ x11,88% = 2,73€.

Bien évidemment, pour un aller – retour, BlaBlaCar2 facturera 2,73€ x 2 = 5,46€.

Avec Megabus, les frais annexes sont forfaitaires et fixés à 0,50€ par commande et non plus par voyage.

Ainsi, pour un billet aller – retour Lille – Paris acheté en même temps, ce qui est souvent le cas pour des déplacements de courte durée, les frais annexes de
Megabus s’élèveront toujours à 0,50€.

Vous voyagez à deux et vous réservez votre aller – retour ? Toujours 0,50€ pour les 4 billets contre près de 11€ avec BlaBlaCar pour les seuls frais de service.

Ainsi, vous voulez passer une journée en couple à Paris pour visiter une exposition ou faire du lèche-vitrine, il vous en coûtera 66,92€ 3 avec BlaBlaCar contre 20,50€4 avec Megabus (sur la base d’un prix de 5€ par voyage, même s’il est possible de trouver facilement des billets à 1€ et à 3€ chez cet autocariste).

La différence est vite calculée : plus de trois fois plus cher avec BlaBlaCar.

Les avantages des autocaristes
Au-delà, de l’aspect purement économique, les autocaristes offrent de nombreux avantages :

  • des lignes régulières c’est-à-dire, des départs à des heures prédéterminées à l’avance ;
  • une capacité de transport importance (60 personnes par autocar ce qui peut être pratique quand une famille complète se déplace (sans pour autant remplir l’autocar à elle seule !) ;
  • un confort supérieur à la voiture (siège plus confortable, prise électrique et connexion wifi) ;
  • la possibilité de transporter des bagages volumineux.

Les avantages de BlaBlaCar
Au niveau économique, l’offre de BlaBlaCar étant fortement déclassée par rapport à la concurrence.

    Elle comporte cependant, aussi, des avantages :

  • une flexibilité horaire plus grande ;
  • une offre géographique plus large.

Les lignes d’autocars ne se détournent pas pour aller chercher un client, alors que les clients de BlaBlaCar peuvent trouver, à proximité de leur point de prise en charge ou de dépose, une offre éventuellement disponible.


En conclusion

  • Le bonheur des uns fait le malheur des autres, nous le savons de longue date, et cette maxime n’a jamais été aussi bien adaptée qu’au marché actuel des trajets interurbains de moyenne et de longue distance où s’affrontent désormais autocaristes et sociétés de covoiturage.
  • BlaBlaCar a connu le succès en basant son offre sur un écart de prix important par rapport aux tarifs de la SNCF.
    Selon la même logique, les autocaristes viennent maintenant concurrencer BlaBlaCar avec des tarifs substantiellement plus avantageux que les siens.
  • C’est la dure loi de la libre concurrence.
    Est-ce à dire que le leader français du covoiturage va disparaître ? Rien n’est moins sûr.
    Mais son marché va, assurément, se réduire comme une peau de chagrin dans les zones desservies par les autocars.
  • BlaBlaCar a peut-être encore une carte à jouer sur le marché de la mobilité, même si sa valeur ajoutée est faible en terme technologique.
  • Ce qui est certain, c’est que la valorisation actuelle de BlaBlaCar est assurément beaucoup trop optimiste et que la sortie du club des startup françaises valorisées à plus d’un milliard d’euros semble très proche de l’entrée.

1 Pour un coefficient moyen de remplissage de : 70% 200/ (60 x70%) = 4,76€
Pour un coefficient moyen de remplissage de 80% : 200/ (60 x80%) = 4,16€.

2 https://www.blablacar.fr/faq/question/a-quoi-correspondent-les-frais-preleves-sur-chaque-reservation
3 4 x (14 +2,73) = 66,92€
4 4 x 5 + 0 ,50 = 20,50€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>